Décaper une peinture récalcitrante : 3/ La méthode thermique

par | Juin 6, 2022 | Techniques | 0 commentaires

DECAPER UNE PEINTURE THERMIQUEMENT

Le décapage thermique d’une peinture est une méthode qui ne se suffit pas à elle-même. Elle permet une fragilisation de la peinture, en vue de son retrait par un moyen mécanique (grattage par exemple), ou chimique (gel décapant). Il s’agit de la méthode que j’utilise lorsque je suis face à des peintures extrêmement tenaces (bi-composants entre autres), et avec des formes compliquées à traiter de manière mécanique uniquement.  Pour découvrir les autres méthodes que j’utilise, cliquez sur les liens ci-dessous ! 😊

  1. Le grattage : à l’aide d’un grattoir ou d’un racloir suivant les cas
  2. Le brossage : En utilisant des brosses rotatives montées sur meuleuse ou sur perceuse
  3. Le décapage thermique (L’article que vous lisez actuellements ! 😊)
  4. Le décapage chimique : A l’aide d’un décapant en gel

Pour décaper une peinture par chauffage, il va vous falloir un petit peu de matériel. La bonne nouvelle, c’est que ce dernier n’est pas très couteux. Vous pouvez pratiquer soit à la flamme, soit à l’air chaud. Pour la flamme, une torche propane sera suffisante. Pour l’air chaud, vous trouverez votre bonheur sur les rayons des grandes surfaces de bricolage ou sur internet, à l’emplacement des décapeurs thermiques.

 

Le bon matériel :

➡️ Torche propane

➡️ Décapeur thermique

➡️ Gants de protection contre la chaleur

 

Indications :

Le décapage thermique est indiqué lorsque vous êtes en face de peintures particulièrement tenaces et/ou épaisses. Il préparera la peinture pour l’opération mécanique de grattage. Pour ce type de décapage, vous allez devoir chauffer votre peinture jusqu’à voir apparaitre des cloques et craquellements à la surface de la peinture. C’est le signe qu’elle entame sa phase de fragilisation. Vous pourrez alors la retirer plus facilement par action mécanique (grattage ou brossage). Il est important de procéder au décapage mécanique lorsque la couche de peinture est encore chaude. Si vous attendez le refroidissement, certaines peintures auront cuit et seront encore plus difficiles à retirer.

Attention, toutes les surfaces ne le tolèreront pas ! Votre support doit en effet résister à de fortes chaleurs ( plusieurs centaines de degrés en surface !). Exit donc les pièces faites en matières plastiques, végétales, cassantes, ou de grande précision. Elles ne supporteront tout simplement pas le choc thermique.

 

Avantages :

  • Grande efficacité sur les fortes épaisseurs de peinture.
  • Ne nécessite pas l’usage de produits consommables (papier de verre, gel décapant etc)
  • Augmente très fortement la rapidité d’exécution du décapage mécanique.

 

Inconvénients :

  • Dégagement possible de gaz nocifs lors de la dégradation de la peinture. Pratiquez donc en extérieur ou sous aspiration.
  • Cette méthode ne fonctionnera pas sur les peintures émaillées ou haute température.
  • Risque de dégrader vos pièces sous l’effet de la chaleur. Evitez de le pratiquer sur les pièces trop précises ou fragiles (plastiques, bois, verre etc)
  • Nécessité de retirer la peinture par action mécanique après l’avoir chauffée : grattoir, spatule ou brosse métallique.
Décapage thermique d'une peinture bi-composant BRICOSOLUCE

Les 3 images ci-dessus montrent l’enchainement des opérations, et l’efficacité obtenue lors du décapage mécanique final, avec un film de peinture assoupli, que l’on peut gratter en une fois sur toute son épaisseur.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix − 3 =