Vous souhaitez transférer une image sur du bois ou encore sur du métal, vous êtes au bon endroit !

Voici la première des 2 techniques que j’utilise avec succès : Celle du papier de soie. J’ai utilisé cette technique pour refaire les plaquettes signalétiques et les pupitres de mes premières machines d’atelier par exemple.

C’est donc sur l’un de ces exemples que je vais écrire cet article : Voici comment j’ai transféré mon image sur une plaque d’aluminium pour en faire un pupitre de machine d’atelier. Bien entendu sachez que cette technique fonctionne exactement de la même manière sur le bois, elle est d’ailleurs utilisée dans le monde de la planche à voile ou encore du snow, pour personnaliser ses planches.


LE MATERIEL pour transférer une image sur du bois ou du métal

  • Quelques feuilles de papier de soie NON FROISSÉ
  • Une feuille de papier standard
  • Une imprimante couleur jet d’encre
  • De la résine epoxy anti-UV (bi-composant résine + durcisseur, environ 10 à 15 grammes au total pour cet exemple)
  • Un support destiné à recevoir votre image (bois, métal, etc)
  • Le matériel nécessaire à la préparation du support en bois ou en métal (limes perceuse scies etc)
  • Une image à transférer !!! 😀
  • En option : du vernis ou autre finition de votre choix.

LE SUPPORT de destination

Qui dit transfert dit support ! Nous allons devoir préparer un support capable de recevoir notre image. Avec la technique du papier de soie l’image transférée sera semi-opaque. Nous verrons donc légèrement la texture du support à travers l’image. Par contre sur les zones non imprimées le papier de soie sera quasiment transparent. Nous verrons alors très bien la texture du support, et très peu le papier de soie.

Comme le support sera visible, il va falloir le « soigner » !

Pour cet exemple j’ai utilisé comme support une plaque d’aluminium aux dimensions de celle déjà en place sur ma machine. J’ai par contre longuement insisté sur le ponçage pour supprimer les rayures et traces visibles.


L’IMAGE à transférer

Si vous avez un modèle à reproduire, comme dans mon exemple, il faudra le scanner. Une résolution de 300 pixels par pouce sera bien adaptée. Le scan a l’avantage de générer une image de la dimension exacte de notre modèle. En effet, si vous devez reproduire une image pour la transférer sur un support identique, vous pourrez dessiner à l’ordinateur DIRECTEMENT sur votre image scannée. Lors de l’impression, votre nouvelle image aura alors les dimensions exactes de l’image scannée.

Dans cet exemple j’ai reproduit 2 fois la plaquette d’origine : une fois à l’identique, et une fois en incluant des modifications personnelles. Les dessins ont été faits avec le logiciel gratuit GIMP, directement par dessus l’image scannée.

Image à transférer sur une plaque en aluminium, dessin d'origine.
Image à transférer conforme au dessin d’origine.
Image à transférer sur plaquette en aluminium, incluant des modifications personnelles.
Image à transférer modifiée pour mon besoin personnel.

Si vous souhaitez transférer une image sur du bois ou du métal, pensez-bien à calibrer la taille de votre image (en mm), afin qu’elle s’intègre parfaitement sur votre support !


L’IMPRESSION

Nous allons maintenant imprimer notre image sur la feuille de papier de soie.

ATTENTION : Vous devrez utiliser uniquement une imprimante JET D’ENCRE !!!

L’impression est peut-être la partie la plus délicate. En effet, il faut bien arrimer la feuille de papier de soie sur une feuille de papier normal afin de la maintenir lors du passage dans votre imprimante. Un papier de soie mal fixé ou mal tendu sur la feuille de papier normal et c’est le bourrage papier assuré !!!

Personnellement je scotche la totalité des bords de la feuille pour être sûr du bon déroulement de l’impression.

Image imprimée sur un papier de soie tendu sur une feuille de papier normal.

Voici le résultat en sortie d’impression. Je m’excuse pour la qualité de cette photo car l’impression est bien nette….mais cette photo toute jaunie ne n’est pas !!! 😛

Ca y est, vous avez votre image prête à être transférée sur votre support en bois ou en métal.


LE DECOUPAGE

Comme je le disais : Si vous voulez transférer une image sur du bois, la zone de papier de soie non imprimée sera presque invisible après transfert. Si vous souhaitez transférer une image sur du métal, alors la zone de papier de soie non imprimée sera un tout petit peu plus visible, tout en restant très discrète. La zone imprimée a une légère transparence suivant la densité de pigments déposés lors de l’impression. Sur du bois le dessin se fondra donc avec les veines du bois. Sur du métal, il y aura un léger effet « métallisé » qui illuminera l’image.

Pour avoir le résultat le plus propre possible, j’ai découpé le long de l’impression. Je n’ai laissé que le minimum de papier de soie non imprimé sur mon image.

Transférer une image sur du bois ou du métal : image découpée.
Découpage du papier de soir avant transfert d'image sur plaque en aluminium
Pour info : L’inscription « GOLD-LEBEY » en bas de l’image mesure environ 1 à 1,5 mm de hauteur.

TRANSFÉRER UNE IMAGE SUR DU BOIS OU DU METAL : C’est maintenant !!

Nous allons maintenant « incruster » notre image sur la plaquette en aluminium toute neuve. Pour cela, nous utiliserons une résine Epoxy haute transparence anti-UV. Il est important de choisir une résine ayant reçu un traitement anti-UV afin de prévenir du jaunissement dans le temps. En effet il serait dommage que votre image soit jaune au bout de 2 ans ! 😮

La résine epoxy est un système bi-composant. C’est à dire qu’il faut mélanger la résine à un durcisseur. Les 2 produits sont vendus ensemble. Prenez soin de bien respecter le dosage !

Préparez une faible quantité de résine (dans mon exemple l’équivalent d’un demi sucre est suffisant).

Etalez votre résine sur votre support puis posez délicatement votre image à transférer sur la résine.

Le papier de soie va alors progressivement s’imprégner de résine. Pour avoir le meilleur rendu possible, il va falloir plaquer au mieux l’image sur le support, et donc « maroufler » comme disent certains ou certaines ! 😆

Moins il y a de résine mieux ce sera, donc on chasse bien le surplus !!!! Le papier de soie est encore assez visible à cette étape sur les zones non imprimées. Il ne s’est pas encore totalement imprégné de résine.

A cette étape le papier de soie glisse encore très facilement sur le support. Attention toutefois à ne pas le déchirer lors du marouflage ! Pour bien chasser les dernières bulles et faire en sorte que les bords soient bien plaqués, je place le tout dans un sac congélation bien tendu et sans plis. Je laisse alors prendre la résine toute une nuit…. avec un livre qui appuie dessus. Lorsque la résine aura bien polymérisé, le sac se décollera tout seul !!

marouflage de l'image à transférer, après pose sur la résine epoxy

LA FINITION

Vous avez réussi votre transfert ? Bravo !!! Mais vous constaterez qu’il parait un peu « brut de décoffrage » !!

Pas de panique, nous allons passer à la finition ! Pour mon exemple j’ai fini les bords de mes plaques en aluminium, puis j’ai fait les différentes trous bien centrés par rapport au dessin.

Détail IMPORTANT :

J’ai pris soin de laisser les angles vifs sur les bords de la plaque et sur les trous !

Le fait de laisser les angles vifs et de ne pas « chanfreiner » les bords et les trous a une importance : cela va permettre de réaliser un glaçage bombé sur notre plaque. En effet, la résine n’arrivera pas à couler sur les bords à cause des angles vifs. J’ai donc profité de ce phénomène pour réaliser mon glaçage bombé.

Pour le glaçage de mes plaques j’ai préparé de nouveau de la résine (environ l’équivalent d’1 à 2 sucres).

J’ai positionné mes plaques dans une boite en plastique avec couvercle. J’ai pris soin de frotter le plastique avec un linge pour qu’il se charge en électricité statique. De cette manière il attirera les poussières présentes dans la boite lors de la polymérisation de la résine.

Puis j’ai coulé le résine sur les plaques. Un petit coup de main pour l’étaler grossièrement puis on laisse de nouveau sécher toute une nuit, bien de niveau !!!

image transférée sur une plaque en aluminium, avant finition
Finition des bords et des trous de mes plaques.
transférer une image sur du bois ou du métal : glaçage de finition bombé
Glaçage bombé à la résine epoxy anti UV

Bien sûr le glaçage est facultatif. Vous pouvez très bien le laisser brut si vous aimez l’aspect, ou le vernir en mat ou brillant si vous préférez !

TRANSFERER UNE IMAGE SUR DU BOIS OU DU METAL : Est-ce FACILE ?

Et voila, votre transfert d’image est terminé ! Il ne vous reste plus qu’à apprécier le résultat !

Cette technique m’a apporté beaucoup de satisfaction. Cependant le passage du papier de soie dans l’imprimante m’a fait perdre plusieurs fois ma patience. C’est pourquoi j’ai expérimenté jusqu’à mettre au point une nouvelle technique afin de m’afranchir de l’utilisation de ce papier. C’est une méthode unique, MA méthode ! Je vous la dévoile dans l’article Comment transférer une image sur du métal : technique 2 sur 2. Donc restez connectés ! 😀

transférer une image sur du bois ou du métal : Image transférée sur des plaques en aluminium de perceuse

Et voici les mêmes plaques en place sur la machine. Cela fait maintenant plusieurs années qu’elles y sont et elles n’ont pas du tout vieilli, je suis enchanté du résultat !

Transfert d'image sur métal : seconde 
plaque en aluminium terminée en place sur la perceuse
Transférer une image sur du bois ou du métal : plaque en aluminium terminée en place sur la perceuse

Vous savez maintenant tout de la technique pour transférer une image sur du bois ou du métal grâce au papier de soie. Donc :

A VOUS DE JOUER !!