Vous avez trouvé le marbre de contrôle de vos rêves donc vous vous dites surement : je me fiche de savoir comment restaurer un marbre de contrôle ? Vu les prix pratiqués sur les marbres en granit de belle taille il a peut-être fallu vous rabattre sur un marbre d’occasion…..Il a fière allure : il est doux, brillant, vous vous dites du coup qu’il est en bel état…

….OUI MAIS….

Un beau jour, vous faites des mesures sur une pièce posée sur votre marbre de contrôle en granit. Et c’est là que vous vous apercevez que vous ne mesurez jamais la même chose. Votre marbre est usé. Et cela ne se voit pas à l’oeil ! Vous voila bien embarrassé avec ce marbre faussé…. Cette histoire, je l’ai vécue avec amertume au sujet de mon marbre en granit noir de 800 x 500 mm, soit-disant en classe 0.

Bon on va se rassurer tout de suite : Il y a toujours une solution ! C’est pourquoi je vais vous présenter comment restaurer un marbre de contrôle en granit, à moindre frais et sans moyen couteux !

Vous êtes prêts ? Alors suivez le guide !

LE MATERIEL : 2 options !

  1. L’option classique consiste à utiliser un marbre à roder en fonte, ainsi que de la poudre de diamant de différents grains. Cette technique est souvent celle utilisée par les professionnels car elle est plus rapide, donc plus rentable. Il faudra aussi un niveau de précision.
  2. L’option alternative, peu chère mais toute aussi efficace : vous utiliserez 2 dalles de terrasse en granit massif en guise de marbre de rodage. La poudre utilisée sera du carbure de silice, en grain 240 à 800 suivant l’amplitude des défauts et suivant la précision souhaitée. Comme précédemment il vous faudra aussi un niveau de précision.

COMMENT RESTAURER UN MARBRE DE CONTRÔLE : ACTION !

1 – PREPARATIFS

  1. La PREMIERE chose à faire avant toute chose : placer votre marbre sur un support réglable. En effet nous allons devoir mettre le marbre de niveau. Il doit donc reposer sur 3 appuis réglables : vis ou autre.
  2. Ensuite il est impératif de nettoyer le marbre : Alcool + chiffon par exemple. Insister en nettoyant plusieurs fois, sinon l’étape suivante ne sera pas satisfaisante !!

2 – CARTOGRAPHIER LES DEFAUTS

Cette étape consiste à modéliser le marbre. Vous allez enfin chercher à savoir où sont les bosses et où sont les creux sur le marbre. Et d’autre part, quelles sont les déformations maximum du marbre, et quelle est l’amplitude de chaque défaut.

  1. Le premier pas dans la cartographie consiste à tracer un quadrillage sur votre marbre. Ce quadrillage aura une maille de 10 ou 20 cm (pour les plus courants).
  2. Maintenant réglez votre niveau de précision !
  3. Mettez ensuite votre marbre de niveau, à l’aide de votre niveau de précision fraîchement réglé, pas simplement à l’aide d’un niveau de maçon ! Vous devez être bien de niveau sur la longueur et aussi sur la largeur. Si ceci n’est pas respecté, vos mesures ne seront pas fiables.
  4. Effectuez les mesures. Nous allons maintenant positionner notre niveau sur chaque segment de notre quadrillage. A chaque fois, laissez stabiliser la bulle puis notez de combien elle dévie par rapport au 0, et dans quel sens. Vous devez faire ceci pour chaque segment de votre quadrillage. Vous imaginez bien que ceci prend du temps, mais vous devrez le faire d’une seule traite. En effet avec les changements de température etc, votre référentiel évolue. Donc si vous mesurez en plusieurs fois vous risquez de mesurer des choses différentes pour chaque nouvelle session de mesure.

La cartographie permet de simuler la forme du marbre. Une fois le marbre mesuré, il va falloir calculer la forme et l’amplitude des déformations mesurées. Un tableur Excel est mis gracieusement à disposition sur le forum usinages. Vous trouverez le lien vers ce tableur dans mon article sur la fabrication d’un marbre de contrôle en granit.

https://bricosoluce.com/marbre-de-controleen-granit-fait-maison/

Voici le résultat des mesures effectuées au niveau, une fois calculées et mises en forme :

Rodage d'un marbre en granit en 4 étapes successives

Le marbre que j’ai acheté est usé au centre et présente un trou d’environ 0,01 mm. On voit très bien le creux sur l’image ci-dessus, à gauche (état initial).

Je dois donc restaurer mon marbre de contrôle et mesurer chaque étape de rodage au niveau pour pourvoir me concentrer sur la zone à roder en priorité (en rouge sur l’image ci-dessus). Il faut repérer les zones en surépaisseur et les faire redescendre jusqu’à ce qu’elles soient planes. On peut contrôler l’avancement du rodage avec le niveau au fur à mesure du rodage.

3 LE RODAGE DU MARBRE

Nous allons effectuer le rodage en utilisant 2 techniques complémentaires : la technique des 3 marbres, puis le rodage localisé à la cale. Nous utiliserons la technique des 3 marbres (voir l’article ici) pour roder de manière uniforme notre marbre de contrôle. Et nous utiliserons aussi le rodage localisé à la cale pour agir localement sur les zones en surépaisseur sans toucher au reste.

J’ai effectué mon premier rodage avec 2 plaques de grande dimension en granit + grain 240 en carbure de silice. J’ai frotté la plaque 1 sur le marbre, ensuite la plaque 2 sur le marbre. Pour finir j’ai frotté la plaque 1 sur la plaque 2. Cette technique permet d’améliorer à chaque passe la planéité des 2 plaques + du marbre. La première phase de rodage confirme la mesure au niveau : Il y a bien un creux au milieu de mon marbre. En effet mes plaques ne frottent pas le milieu du marbre qui reste sombre. La poussière s’accumule au milieu car il y a un creux. C’est le seul endroit où elle peut s’accumuler.

Comment restaurer un marbre de contrôle : Le rodage initial laisse apparaitre un creux au centre du marbre.
La zone centrale est en creux, comme le disait la mesure au niveau.

Le premier rodage peut être poursuivi jusqu’à la disparition totale du creux central. Ensuite il faudra de nouveau contrôler au niveau pour voir les zones à roder en priorité. Lorsque le creux central a disparu, le marbre a une couleur uniforme.

Comment restaurer un marbre de contrôle : fin du premier rodage, le trou central a disparu.

Pour obtenir la précision souhaitée vous devrez recommencer les étapes de mesure et de rodage successivement jusqu’à minimiser les défauts pour les amener à la valeur souhaitée.

Lorsque vos défauts seront inférieurs au centième de mm vous devrez prendre du grain fin (800 par exemple). Dans cet exemple j’ai utilisé du grain 240 pour le rodage 1 et pour le rodage 2. Ensuite j’ai utilisé du grain 800 et une cale à roder en granit. Chaque rodage localisé à la cale est SYSTEMATIQUEMENT suivi d’un rodage avec une grande plaque, pour égaliser les surfaces.

LA CONCLUSION ?

Il est finalement assez simple de reprendre un marbre en granit usé. Il faut néanmoins s’y prendre avec précaution et contrôler chaque étape pour être sûr de ne pas générer de défauts et être sûr de corriger les défauts existants. Vous devrez par contre apporter le plus grand soin lors de vos mesures au niveau pour avoir des valeurs fiables. PRENEZ VOTRE TEMPS !!!

Dans cet exemple j’ai voulu ramener mon marbre à sa précision d’origine, c’est à dire en classe 0 avec moins de 5,5 microns de planéité pour une surface de 800×500 mm. J’ai atteint la précision de 4 microns assez rapidement. Je n’ai pas souhaité aller plus loin car à ce degré de précision toutes les mesures au niveau font moins d’une graduation. Il devient donc absurde de vouloir aller plus loin sans un matériel de contrôle plus performant (auto-collimateur par exemple).

Voilà, je vous ai tout dit, maintenant :

Si vous vous sentez l’âme du sauveteur de marbre de contrôle, LANCEZ-VOUS !